L’association

Historique de l’association

Alors, nous y voici, je dois donc résumer l’histoire de notre amap ….

il était une fois un paysan, un peu militant, viticulteur et maraîcher, qui après avoir perdu une partie de ses vignes en fermage à Lourmarin et avec la crise viticole de l’époque cherchait une solution pour redynamiser sa ferme. La vente en gros, souvent aléatoire, surtout quand on est un petit paysan pas trop spécialisé lui faisait peur. La découverte du système AMAP et la contractualisation l’ont séduit. Michel et Laurence se lancent dans l’aventure avec un groupe de consommateurs marseillais en 2004.

Et puis localement, quelques consommateurs se regroupèrent afin de constituer un premier groupe de consommateurs autour de la ferme de Michel, et c’est ainsi que ce qui allait devenir notre amap débuta….

Après une première saison qu’on va dire de test, avec peu de consommateurs, et pas de structure ni d’organisation, si ce n’est l’investissement de quelques-uns, une réunion à la ferme débouche sur une organisation qu’on voulait d’abord légère ; un comité restreint qui s’organise pour gérer une association de fait, sans déclaration officielle. Ça tournait pas mal, le groupe de consommateurs devenait de plus en plus important, tout allait bien.

Mais des questions commençaient à se poser : difficile de demander une salle en mairie pour les AG sans être une association reconnue, délicat aussi de gérer les sous des adhésions sans compte en banque, peu de membres adhérents individuellement au réseau « alliance Provence », problèmes potentiels d’assurance en cas d’incidents sur le lieu de distribution ou pendant les ateliers d’aide à la ferme… la décision fut prise à l’assemblée générale de fin 2008 : on allait se déclarer association loi de 1901.

Ce fut chose faite dès le début de 2009, après que les statuts aient été rédigés, un bureau constitué, et toutes les démarches administratives abouties. Le nom de baptême de notre association, proposé par Michel fut unanimement accepté. L’adhésion à Alliance Provence a été rendue obligatoire pour tous les adhérents et pour l’amap.

D’autres producteurs se sont groupés autour de nous, comme André Omnès et Catherine Marganne, présents dès le début avec leurs fromages de chèvre, et aujourd’hui en retraite ;  nous avons eu aussi un producteur de pain qui est resté une saison avec nous, et puis Rémi Dureau, pour la cochonnaille, et puis Gilbert Marignane pour les pommes, dont Colette a pris la succession, et puis Émilie et Émilien, aussi présents à nos côtés depuis longtemps pour l’agneau, et encore Régine, Valérie et Fabrice pour les œufs et puis Benoit pour le pain, et puis Virginie pour les chèvres du Rove…

Depuis deux saisons maintenant, Michel et Laurence, fatigués comme leurs terres, proposent de partager la saison, qui s’est allongée de 2 mois, avec leur jeune voisin Tristan, ce qui nous a un peu perturbés sur le coup, et puis on s’y est fait et on est bien content que Tristan fasse ce chemin avec nous. Et puis ça permet à la terre et aux paysans d’être moins stressés !!

Notre amap continue son bonhomme de chemin avec quelques fois des difficultés à réunir un nombre suffisant de consommateurs pour assurer un revenu correct aux producteurs, mais on y croit toujours et on essaie de faire au mieux pour la satisfaction des consommateurs et des producteurs…